Le Président Soumaïla Cissé en campagne dans la région de Mopti

Chères amies, chers amis,

À quelques jours du premier tour du scrutin présidentiel, j’ai entamé, hier mercredi 25 juillet 2018, une tournée dans la région de Mopti.

La première journée de cette tournée nous à conduit dans les cercles de Koro, Bankass et Bandiagara. J’ai ainsi pu sillonner le Pays Dogon afin d’échanger avec les différentes communautés sur les nombreuses difficultés auxquelles elles font face, et sur les enjeux essentiels de l’élection présidentielle.

Epargnée au début de la crise, aujourd’hui cette région est frappée par de violents conflits intercommunautaires aux corollaires dramatiques. Le tissu social est déchiré, et c’est la survie même de ces populations qui est menacée.

Au cours de mon périple dans le Pays Dogon, j’ai rencontré un peuple éprouvé, un peuple meurtri dans l’âme, un peuple désespéré.

Face à cette situation, Il faut que l’État s’assume. Il est urgent de faire appel aux mécanismes endogènes de résolution des conflits et impératif d’instaurer un dialogue franc et inclusif.

C’est également un message d’espoir que nous avons souhaité délivrer à nos frères du Pays Dogon et auquel la population a largement adhéré.

Je tiens sincèrement à remercier les populations de Bandiagara, Bankass et Koro pour l’accueil exceptionnel qu’il m’ont réservé.

Ensemble, restaurons l’espoir.

 

Le Président du Parti

Honorable Soumaïla Cissé
Grand Officier de l’Ordre National

Chef de file de l’Opposition, candidat de l’URD et de la Plateforme d’alliance « Ensemble Restaurons l’Espoir »

Image 1 Image 2 Image 3 Image 4 Image 5 Image 6 Image 7 Image 8 Image 9 Image 10 Image 11 Image 12 Image 13 Image 14