Suite aux violentes intempéries de ces dernières semaines

Chères amies, chers amis,

Suite aux violentes intempéries de ces dernières semaines qui se sont abattues sur une grande partie du pays, et qui ont particulièrement frappé le Cercle de Niafunké, je me suis rendu sur place cette semaine afin de mesurer l’ampleur de la catastrophe, échanger avec les différentes autorités locales et témoigner de ma solidarité envers toutes les victimes ce drame.

Avec mon épouse, et accompagné d’une délégation, je suis arrivé sur les lieux dans la nuit du mardi 3 octobre 2017 vers 22h30. La population nous a fait l’honneur, malgré l’heure tardive, de sortir massivement afin de nous accueillir et nous souhaiter la bienvenue.

Dès le lendemain, mercredi 4 octobre 2017, nous avons pu procéder à une série de visites. D’abord à la mairie où nous avons pu échanger avec M. Samba BAH, maire de la commune rurale de Soboundou, sur la situation de la mairie et les conditions des travailleurs œuvrant à la réparation des dégâts. Nous en avons également profité pour faire le point sur l’état actuel de la ville, notamment sur le plan sécuritaire.

Nous nous sommes ensuite dirigés vers la sous-préfecture où M. Ousmane SOW, premier adjoint au préfet du Cercle de Niafunké, nous a accueillis. Là aussi, les échanges ont porté sur les questions sécuritaires mais surtout sur les dégâts causés par les inondations du 22 septembre dernier et sur les dispositions prises par la sous-préfecture pour soulager les sinistrés. Je tiens ici à remercier solennellement la sous-préfecture et l’ensemble de ses agents pour le travail abattu afin d’aider et soulager les populations frappées par les intempéries. Ces mêmes populations qui souffrent déjà par ailleurs de l’insécurité permanente et généralisée dans la région.

Nous nous sommes ensuite rendus au Conseil de Cercle de Niafunké, avec des échanges cette fois avec M. Oumar Kola KASSAMBARA, président du conseil du Cercle de Niafunké, sur ces mêmes sujets.

Après ces visites, j’ai tenu à rencontrer le comité de crise où j’ai pu recueillir d’autres témoignages et informations sur l’inondation ayant suivi les intempéries du 22 septembre 2017. Lors de cette seule tragique journée on a en effet enregistré 74 mm de pluie tombée sur la ville, provoquant un sinistre qui a touché près de 120 familles.

Là encore, je dois remercier le comité de crise et les autorités locales pour les dispositions prises afin de secourir les victimes de ce drame. J’ai bien évidemment tenu à participer également à l’élan de solidarité afin de soulager les familles sinistrées dans leur calvaire.

C’est accompagnés par l’adjoint au préfet, le maire et le président du Conseil de Cercle, que nous avons procédé à une visite des lieux et pu tristement constater que les dégâts sont en effet énormes avec d’innombrables maisons totalement et partiellement détruites.

Cette journée a pris fin par une rencontre avec les chefs de quartier et la visite chez le grand Imam de la ville. Tous ensemble nous avons prié et formulé des bénédictions pour le réconfort des victimes et un retour rapide à une situation normale.

Suite à l’incendie au marché de Médina Coura

Chères amies, chers amis,

Suite à l’incendie qui a ravagé le marché de Médina Coura dans la nuit du 18 au 19 septembre 2017, j’ai effectué, en compagnie de cadres de l’URD, une visite sur les lieux ce mercredi 20 septembre 2017.

Nous avons rencontré les victimes auxquelles nous avons apporté notre soutien, et par la même occasion avons pu leur assurer de notre disponibilité afin de porter leur message auprès des plus hautes autorités.

À l’occasion du 22 septembre 2017

Maliennes, Maliens,

Le vendredi 22 septembre 2017, nous célébrons dans la communion d’esprit, le 57ème anniversaire de l’indépendance de notre pays. C’est une heureuse occasion et un moment privilégié pour adresser à chacune et à chacun d’entre vous, mes vœux les plus chaleureux de bonne Fête de l’Indépendance.

Célébrer notre indépendance, c’est surtout honorer le courage de toutes les filles et de tous les fils de notre pays qui, de par leur sacrifice, ont héroïquement combattu pour notre liberté. Par leur résistance armée, ou pacifique ils ont mis fin à l’asservissement de notre peuple, certains au péril de leur vie.

En ce jour de fierté nationale et d’engagement patriotique, j’ai une pensée heureuse pour tous les Maliens : ceux de l’intérieur comme ceux de la diaspora qui, tous, œuvrent au quotidien pour assurer leur bonheur et celui du pays.

Chers compatriotes,

Cette année, et comme depuis plusieurs années déjà, notre Fête d’Indépendance se déroule dans un contexte particulier marqué par la violence et l’insécurité. Je m’incline devant la mémoire de toutes les victimes, civiles comme militaires, de ce conflit absurde.

Le nord et le centre de notre pays vivent des moments de tristesse et de désolation du fait de l’insécurité. La liberté de circuler est entravée par des attaques poussant les populations à vivre dans l’inquiétude et la méfiance.

Maliennes, Maliens,

Notre pays doit recouvrer son intégrité territoriale et assurer le retour des populations déplacées tant celles de l’intérieur que de l’extérieur.

Pour cela, nos forces de défense et de sécurité doivent être mises en condition pour assurer leur noble et régalienne mission de défense de l’intégrité territoriale et de protection des populations. Je salue les efforts de la communauté internationale qui appuie notre pays en vue du règlement pacifique de cette crise qui hypothèque le développement de notre pays.

Je tiens, pour ma part, à assumer toute ma responsabilité en tant que Chef de file de l’Opposition en alertant vigoureusement les autorités et en proposant sereinement des solutions adaptées.

Je milite pour un élan national de bonne volonté qui, au-delà de toutes les obédiences politiques partisanes doit aboutir à sauver notre pays. Oui, notre pays est plus que jamais menacé dans sa survie même. C’est donc un mouvement de communion, une dynamique de dépassement et de convergence de toutes les initiatives afin de réussir le plus important : retrouver notre honneur, notre fierté et notre dignité, en tant que pays réunifié, en tant qu’État fort et harmonieux et en tant que Nation unie et solidaire.

En effet, notre combat commun et légitime doit être celui en faveur de notre pays, celui de son développement durable afin de léguer à nos enfants un Mali viable, crédible et respecté. Nous pouvons et nous devons le mener !
Je renouvelle ici ma constante foi en l’avenir du Mali et ma grande confiance en chacune et en chacun d’entre vous !

Bonne et heureuse Fête du 22 Septembre !
Que Dieu bénisse le Mali !

Je vous remercie.

Honorable Soumaïla Cissé

Visite des représentants de l’APHAF de Kalaban Kôrô

Chères amies, chers amis,

Avec les membres de mon cabinet, nous avons eu l’honneur de recevoir la visite hier, mardi 19 septembre 2017, des représentants de l’Association des Personnes Handicapées, de l’Association des Femmes de Kalaban Kôrô pour le Développement et l’Assainissement, de l’Association des Jeunes pour le Développement du Lycée Lafia ainsi que le Mouvement Cœur 2018.

Après nous avoir éclairé sur les réalisations de leurs associations respectives, ils ont tenu à témoigner de tout leur soutien envers les actions de l’Opposition.

Visite au Cardinal Jean Zerbo

Chères amies, chers amis, chers camarades,

Ce mercredi 20 septembre 2017, j’ai eu le plaisir de rendre une visite de courtoisie accompagné de cadres de notre parti, au tout premier cardinal malien de la Sainte Église romaine jamais nommé : Son Eminence Jean Zerbo.

Lors de cette visite à l’Archevêché de Bamako au Quartier du Fleuve, nous avons tenu à lui témoigner notre fierté quant à son élévation à la pourpre cardinalice et avons pu formuler ensemble des bénédictions pour le retour de la paix et de la stabilité au Mali.